Quelles actions juridiques pour la planète ?

https://www.nouvelobs.com/planete/20181009.OBS3684/pays-bas-la-justice-oblige-le-gouvernement-a-lutter-contre-le-rechauffement-climatique.html

ARiMAGE refléchit actuellement à
la pertinence d’une action collective juridique.
Ces actions, déjà mises en œuvre dans d’autres pays, contre
l’état ou des institutions ne sont pas toujours les plus efficaces même si elles permettent de porter l’attention du public et des élus sur la
question des responsabilités et la nécessité d’agir rapidement.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/Recours-Etat-inaction-climatique-32661.php4

Si vous avez des compétences juridiques dans le
domaine, ou souhaitez vous associer à des actions légales pour protéger l’environnement, n’hésitez pas à rejoindre notre groupe de réflexion !

A titre individuel, localement, il est possible d’agir en informant les autorités locales de dégradations éventuelles ou  de comportements illégaux : déboisement, feux de bois (sec ou vert), épandages divers, pollutions, braconnage ou autres, ce sont autant d’actes répressibles contre lesquels il devient nécessaire de se mobiliser.

Pour cela, le dialogue ou l’information ne suffisent pas toujours, notamment avec les voisins et il est souvent plus efficace et plus simple de contacter les autorités : mairie ou gendarmerie ont ce rôle et permettent d’éviter les guerres de voisinage incessantes tout en informant précisément, voire en sanctionnant les comportements néfastes.
Il est bien entendu regrettable de devoir faire « appel à la police » pour assurer la sauvegarde de notre environnement mais nous constatons encore une fois avec la « crise du Covid-19 » que nous dépendons tous de cet environnement et qu’il est nécessaire de prendre conscience de la nature des risques collectifs induits par nos modes de vie.

Brûler ses déchets « verts » (secs ou non) en plein air est interdit depuis 2011 pour de bonnes raisons :
Brûler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines que 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente!
Source : https://www.linfodurable.fr/environnement/pollution-de-lair-pourquoi-il-ne-faut-pas-bruler-ses-dechets-de-jardin-11851

Ainsi ces actes sont passibles de 450 euros d’amende : de quoi en dissuader plus d’un et nous permettre de respirer (même avec un masque) un peu plus longtemps !

Pourvu qu’on sème…

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Publier un commentaire