Le four solaire

Cuire ses aliments grâce à l’énergie solaire ? Formidable ! Pas besoin d’énergie électrique, fossile ou de bois pour cuire ses aliments…les fours solaires permettent de capter l’énergie lumineuse afin de la transformer en énergie thermique. Leur fabrication est accessible à tous et facilement réalisable avec des matériaux de récupération.

Il existe toute sorte de fours solaires, aux caractéristiques et aux puissances différentes. Voici trois des principaux cuiseurs :

Le cuiseur type « boîte » représenté ci-dessus est le plus utilisé en France. Ici, c’est l’effet de serre qui est utilisé. Les rayons du soleil traversent la vitre située en haut de la boîte isolée thermiquement et se réfléchissent sur les parois intérieures pour heurter le récipient contenant les aliments. La chaleur obtenue reste emprisonnée dans la boîte. La montée en température est assez lente et atteint en général 80 à 120 degrés. Des réflecteurs externes permettent d’augmenter l’efficacité en réfléchissant les rayons sur la vitre. A la place du bois, il est possible d’utiliser une boîte en carton, la température sera moins élevée et le four moins durable, mais il sera plus simple à fabriquer. La cuisson est lente, sans risque, et nécessite donc peu de surveillance. Grâce à une bonne inertie, il est même possible de l’utiliser lorsque le ciel est nuageux !

Idéalement, les rayons du soleil devraient être perpendiculaires à la vitre. L’inclinaison optimale de la vitre en été sera de 30 ° et en hiver de 60°. Afin que les rayons du soleil restent dans l’axe de la vitre lors de la cuisson, il faut réorienter le four au fur et à mesure en suivant la « trajectoire » du soleil. Cependant, ce n’est pas une obligation, il suffit de mettre ses aliments à cuire en début de matinée, le four orienté de manière à ce qu’il reçoive les rayons du soleil de midi pour avoir un repas chaud au déjeuner !

Le cuiseur parabolique est plus complexe et plus puissant. Il se compose d’une surface parabolique réfléchissante qui concentre les rayons lumineux vers le centre où se situe le plat de cuisson. La température élevée permet aux aliments de cuire rapidement, comme sur une plaque de cuisine. Le cuiseur doit être régulièrement réorienté face au soleil.

Le cuiseur à panneaux est quant à lui composé de panneaux réflecteurs qui concentrent les rayons lumineux vers un contenant de couleur foncée. Celui-ci transforme l’énergie lumineuse en énergie thermique. Les aliments contenus dans ce récipient pourront chauffer à une température variant entre 60 et 80 degrés. Pour limiter la perte de chaleur, il est préférable que le contenant soit enfermé dans une cloche de verre. Ce dispositif est facilement pliable, pratique pour voyager !

Dans tous les cas, un cuiseur solaire permet de cuire tout type d’aliments. Il suffira d’adapter sa position et le temps de cuisson en fonction du taux d’ensoleillement. Afin de protéger vos rétines des rayons lumineux réfléchis, pensez à porter des lunettes de soleil lors de son utilisation.

Bien évidemment, la taille, la forme, les matériaux utilisés, la zone géographique et bien d’autres éléments influent sur l’efficacité du dispositif, il n’existe pas UN four solaire idéal, à vous de fabriquer le votre !

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Publier un commentaire